clocher de Beaulieu


Église dédiée à St Martin

Veilleur : Marie-Laure CERDAN

 

Devant l’étendue de la paroisse, le nombre des clochers, la diversité des situations, les veilleurs (un par clocher) ont la mission d'assurer une certaine proximité avec les personnes et les communautés sur l’ensemble du territoire.

Ils souhaitent être présents, à l’écoute, attentifs, reconnus dans leur village ou quartier et surtout faire le lien entre les personnes et les acteurs de la paroisse. Nous avons insisté sur le va et vient à assurer : faire connaître la vie du village à la paroisse et faire connaître autour d’eux les projets et les activités de la paroisse.



Un peu d'histoire


Cette petite église du XIVème siècle a vu sa construction débuter dès le XIème siècle sur une chapelle dédié à St Martin, patron des Bello Loco (habitant de Beaulieu).

Cette église appartenait au Prieuré clunisien de Sauxillanges. Sa cure dépendait de ce prieuré. Le cartulaire[1] de Sauxillanges parle d’un certain Etienne prête de Beaulieu (1118). Cette petite église Romane, perchée sur un roc, n’a pu être classée du fait d’un clocher hors d’époque.

Elle est située sur le chemin de St Jacques de Compostelle et du pèlerinage du Puy en Velay, de plus l’on peut remarquer sur l’autel de bois, une pierre enchâssée probablement rapportée des croisades par quelques chevaliers du château attenant, gravée de la croix distinctive des Croisés (Hospitalier ?).

Elle possède aussi, grâce à différents dons, de magnifiques vitraux du XIXème. Elle surprend par sa beauté tous ceux qui la découvrent

 

[1] Cartulaire : recueil d’actes attestant les titres et privilèges d’une communauté religieuse ou laïc.



Beaulieu d'hier et d'aujourd'hui


L'église St Martin du 14ème siècle, toujours aussi belle sur son piédestal, domine ainsi notre village et participe toujours aux festivités qui ont lieu à ses pieds, c'est à dire place de La Barrère.

Bien sûr, les aléas du temps et des années ont endommagé l'église (humidité, vitraux cassés, tuiles usées, peintures murales délabrées), aussi, la municipalité ne pouvant pas accepter plus de détériorations et de dégâts, a fait effectué en 2009, les travaux nécessaires.

Il ne manquait plus, pour qu'elle revive qu'un rassemblement de foi, d'amitié, et de partage.

C'est ainsi, que quelques bonnes volontés se donnaient rendez-vous pour nettoyer le cœur de l'église, les statues, les bougeoirs, les bancs, le sol, et ils passaient ainsi tous ensemble un agréable moment, les plus anciens racontant des souvenirs aux plus jeunes.

Le dimanche 25 avril 2010, avec les prêtres de la paroisse de St Jacques des Monts et des Mines, les paroissiens se réunirent pour partager un moment de vie de la communauté chrétienne, et cette matinée ne pouvait se terminer que devant un pot de l'amitié, en se donnant rendez-vous une prochaine fois.

 

Jocelyne Pagès